Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juillet 2014 1 14 /07 /juillet /2014 19:31

Ce 14 Juillet 2014 va marquer d'un crêpe noir, l'Histoire de notre pays, qui vient de participer – fût-ce à titre symbolique –  au défilé de la fête nationale française à Paris.

 

Le pouvoir en place à Alger, prétend qu'il s'agit-là, d'une participation destinée à rendre hommage aux combattants algériens tués au cours de la 1ère Guerre Mondiale 1914 – 1918. Un argument mensonger et stupide, qui ne résiste pas à la vérité des faits historiques, quand on sait de quelle manière ont été remerciés les combattants algériens, à la fin  de la Seconde Guerre Mondiale, le 8 Mai 1945, le jour-même de la proclamation de la victoire alliée sur les nazis… C'est-à-dire par la répression massive des populations civiles algériennes en particulier à Sétif et à Kherrata, avec le bilan que l'on sait : plus de 45.000 morts.

 

Cette forfaiture inouïe, constitue à la fois une humiliation, un sacrilège et une trahison caractérisée, perpétrés par le pouvoir illégitime en place – civils et militaires confondus – contre la mémoire du peuple algérien en général, et celle des millions de victimes qui ont jalonné les 132 années de conquête et de colonisation, couronnées par plus de 7 années de Guerre de libération nationale et son bilan de plus d'un millions de martyrs.

 

Aucun pouvoir – et a fortiori un pouvoir illégitime – n'a la capacité d'effacer les Crimes de guerre et les Crimes contre l'Humanité perpétrés par la France coloniale entre1832 et 1962, des faits qui relèvement formellement des Textes régissant le Droit International, en particulier le plus récent d'entre eux, à savoir le Statut de Rome, pour ce qui concerne les règles de fonctionnement de la Cour Pénale Internationale, Statut que 122 pays ont signé et ratifié, à la date de Juillet 2013, dont la France ; l'Algérie, pourtant signataire dudit Statut,  refuse obstinément de le ratifier, pour couvrir honteusement les Crimes de guerre dûment documentés, commis durant la décennie noire – 1992 - 2002 –  sur le peuple algérien par la police politique DRS et les milices des généraux-daf-putschistes protecteurs militaires et protégés politiques du clan des Bouteflika. Ce qui n'empêchera en aucune façon, le Peuple algérien, le moment venu, d'instrumenter le Droit international pour contraindre la France à la Repentance et s'il échet, à la réparation.

 

 

Quand on sait que le complexe de culpabilité de nos gouvernants, du fait de leurs forfaitures, auront permis à la France néocolonialiste et sioniste – droite et gauche confondues – non seulement de décliner toute participation à la célébration du Cinquantenaire de l'Indépendance, mais de pousser l'outrage jusqu'à dépêcher plusieurs émissaires à Alger, y compris son ministre des affaires étrangères – le sioniste Laurent Fabius, l'ami intime du criminel Netanyahu et des Bouteflika – pour sommer le pouvoir félon en place à Alger, d'enterrer toute velléité de demande de repentance, on est pris d'un immense sentiment de colère, de rage et de révolte, de voir ainsi notre pays et sa mémoire, soumis aux diktats de l'ancienne puissance coloniale qui joue d'arrogance, en tenant par un quasi chantage d'Etat, la plupart des "indignitaires" – civils et militaires – les uns, par leurs Crimes de guerre contre leur propre peuple et les autres, par leurs immenses fortunes mal acquises, recelée en France sous forme de biens meubles et immeubles et autres comptes en banque, grâce à la protection ou à la complicité de tout un réseau politico sécuritaire et/ou financier, d'essence mafieuse, qui gangrène profondément la classe politique en France, droite et gauche confondues, comme on peut le constater à loisir en lisant leur presse…

 

Le Coup d'Etat du 11 Janvier 1992, perpétré par les généraux-dafs putschistes inféodés à la France et le chaos politique et sécuritaire qui s'en sont suivis, auront abouti à un quasi  démantèlement des structures socio-économiques et institutionnelles de l'Etat algérien et à la dislocation de notre Société. Ce qui a eu pour conséquence l'émergence d'une oligarchie hétérogène, de nature à la fois militaro financière, compradore, régionaliste et antinationale qui a tôt fait de se fondre dans le clan des Bouteflika, dès qu'il est devenu manifeste qu'on y lavait encore "plus blanc"…, question clientélisme, corruption et félonie. Il suffit de rappeler les liens d'amitié scandaleux et politiquement contre nature entretenus par M. Bouteflika et sa suite avec les Chirac, les Sarkozy et autres Hollande, pour rester uniquement sur le terrain de la France. Or, c'est précisément ce genre de relations extra étatiques qui faussent le fond du problème, en donnant l'illusion aux gouvernements français successifs, de pouvoir escamoter ad vitam aeternam, le sujet essentiel dans nos relations bilatérales, des crimes de guerre de la France coloniale, les Droits légitimes du peuple algérien à exiger la repentance. Une repentance mise à mal donc, par l'illégitimité-même d'un pouvoir politique préoccupé à rechercher une légitimation – au prix de graves abandons de souveraineté nationale  -  auprès de l'ex puissance coloniale. Dieu merci, cette mise en otage de nos dirigeants politico-militaires félons, ne saurait en aucune façon subroger le Peuple algérien de ses Droits. Pour la simple raison que ces Droits sont Imprescriptibles.

 

Post-scriptum :

 

Comme si la Providence voulait souligner davantage l'infamie de cet acte, il était écrit que cette participation malvenue de l'Algérie à ce défilé dans la capitale française, intervienne au moment-même où depuis une semaine, l'armée de l'Etat sioniste ne cesse de pilonne du matin au soir, les populations civiles de Ghaza,  faisant des dizaines de morts, des centaines de blessés et des milliers de populations déplacées. Sans parler de la folie destructrice d'une armée raciste et haineuse, qui s'acharne sur les hôpitaux, les maisons de handicapés, les écoles, les centrales électriques, les centres de distribution d'eau et autres infrastructures vitales. On nous dit que c'est "le seul Etat démocratique du Moyen-Orient".

… Sans oublier non plus, ce silence révoltant et lâche, de toute cette cohue de misérables "chefaillons" d'Etat arabes, perclus de leur propre peur, de leur propre lâcheté, de leur propre honte. Honte à vos "majestés" en stuc et à vos "Excellences" en formica ! Honte à vos "généraux" ventrus et à vos "maréchaux" suintants ! 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by abdelkader.dehbi.elctron-libre.over-blog.com - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Abdelkader.Dehbi.ELECTRON-LIBRE.DZ
  • : Contre les régimes politiques despotiques et corrompus dans le monde. En particulier dans les pays arabes.
  • Contact

Recherche

Liens