Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juillet 2012 4 19 /07 /juillet /2012 15:57

 

A l'attention bienveillante de Monsieur Manuel de Diéguez,

Je suis honoré d'avoir reçu votre e-mail en réponse à mon commentaire relatif à votre article publié par le site Alter-info dont lien ci-dessous :

http://www.alterinfo.net/L-Iran-et-la-nouvelle-pesee-de-l-humain_a79075.html

Il m'a semblé pratique de vous adresser mes réponses point par point aux remarques que vous avez émises.

Peut-on confondre une exigence morale avec la recherche de la vérité philosophique et scientifique, qui ne se fonde pas sur des vœux, mais sur des faits ?

-           Réponse : De mon point de vue, il n'y a pas de contradiction entre l'exigence morale et la recherche de la vérité, mais juste un ordre hiérarchique de Valeur en ce sens que toute recherche de la vérité, est soumise au nécessaire préalable d'établir d'abord, la Vérité Première, celle d'un "connais-toi toi-même" à la fois infus et diffus, cherchant des réponses aux questions classiques du Qui-que suis-je ? d'Où viens-je ? etc… Quant à exiger que cette vérité ne puisse se fonder sur des vœux, mais sur des faits, c'est en quelque sorte, nier l'imaginaire et reléguer le cogito à une simple fonction sensorielle quasi dégradante pour l'esprit. En effet, dans son outrecuidante prétention à exiger des faits, rien que des faits – surtout quand il s'agit de métaphysique (joli paradoxe au passage !) – l'homme en arrive à oublier joyeusement ses misérables limites en termes de puissance de la pensée. Et quand bien même on postulerait l'existence de "têtes d'un calibre rare"(1) comme vous dites quelques lignes plus bas, il restera le problème lancinant du "temps alloué" pour faire le travail de cogitation,  et chercher à expliquer un Univers à l'échelle de l'infini, dans ses dimensions, comme dans ses complexités.  Comment refuser à l'homme dès lors, de prendre son temps – en terme de siècles, voire de millénaires – quand on montre plus d'"indulgence" vis-à-vis des machines,  j'allais dire des ordinateurs surpuissants qu'on met en batterie par centaines d'unités, pour effectuer au bout de quelques décennies, de "simples" calculs – si j'ose dire – ayant trait à de non moins "simples" équations matricielles concernant seulement une partie de la Physique ou de l'Astrophysique ?

 

Peut-on passer sous silence les motifs psychologiques d’une conviction religieuse et d’abord, l’épouvante du genre humain à la perspective que le cosmos ne serait pas géré et administré comme un Etat ou une entreprise privée ou publique ?

-           Réponse : En tant que tel, l'Homme est un être consubstantiel à la psychologie qui est elle-même inséparable du fait religieux, dans l'ordre d'idées déjà mentionné dans le paragraphe ci-dessus. Ce que vous appelez avec raison, l' "épouvante", qui est de nature psychologique, devant le vide cosmique, c'est une espèce de preuve, a contrario, du rattachement de l'être psychologique à son antérieur originel que j'appelle pour ma part la Création.

 

Peut-on ignorer les raisons politiques qui régissent les relations de l’humanité avec ses dieux ?

-           Réponse : Permettez-moi de douter de l'existence du concept-même de ce que vous appelez "les raisons politiques" parce que le fait religieux est d'abord une attitude intime, individuelle, avant que d'être une attitude collective. Cela n'exclut nullement bien entendu, l'existence avérée de l'exploitation politique du fait religieux par les puissants, tout au long de l'Histoire des civilisations. Des Pharaons de l'Egypte aux Empires modernes – le dernier en date étant celui du tandem Etats-Unis / Israël – jusques et y compris nos dictatures modernes, tous ont instrumentalisé et instrumentalisent la religion mais faut-il pour autant confondre les causes avec les effets ?

 

Peut-on proclamer souveraine et unifiée une divinité qu’ignorent un milliard d’Indiens et un milliard deux cent millions de Chinois ?

-           Réponse : J'ai déjà fait allusion plus haut, à cette attitude paradoxale du philosophe en général, à vouloir traiter des affaires du Cosmos dans son immensité et sa complexité, en convoquant des arguments misérablement "terriens". Quel rapport à la vérité intrinsèquement considérée, peut avoir le fait que plus d'un milliard d'Indiens et plus d'un milliard de chinois ignorent ou proclament cette vérité ?  La Vérité est ou n'est pas, indépendamment de ceux qui l'adoptent ou la réfutent.

 

Peut-on expliquer la diversité des législations sacrées selon les climats, les époques et les lieux ?

-           Réponse : C'est tout à fait légitime de votre part, de parler de "législation sacrée", c'est votre vocabulaire d'athée et je le respecte ; mais vous me permettrez aussi, d'user de mon vocabulaire propre de musulman, en parlant de "révélation". Je tiens d'autant à ce terme de révélation, qu'il a l'avantage de la clarté et surtout, de l'universalité. C'est dire combien dans ce cas, votre interrogation sur les considérations de climats, d'époques et de lieux, devient sans objet. Du moins, de point de vue que je défends.

 

Peut-on oublier que les dieux ont une histoire et que seuls de grands esprits font progresser la morale et l’intelligence des Célestes ?

-           Réponse : Quand on proclame sa foi en Dieu l'Unique – Allah pour les musulmans – dans le splendide dépouillement de Son Unicité, on ne se sent nullement concerné par les affabulations et les aberrations de beaucoup de société humaines, anciennes ou contemporaines, ayant trait à ce que vous appelez les "dieux", probablement sous l'emprise de votre immense connaissance du monde ancien. Et même du monde contemporain d'ailleurs…

 

Peut-on négliger l’évidence que le génie de faire parler une divinité et surtout de la civiliser mérite considération à condition de savoir qu’il faut une tête d’un calibre rare pour forger un souverain du cosmos en progrès sur son temps, donc plus étoffé et plus durable que son prédécesseur.

-           Réponse : Là franchement, je trouve que votre allusion au "génie de faire parler une divinité…" – en sous-entendant la Révélation Coranique – est pour le moins, inconvenante. Même si vous vous évertuez à en atténuer la portée en octroyant généreusement le "mérite de la considération" à l'auteur présumé – Le Prophète Mohammad, sur Lui le Salut – cette "tête d'un calibre rare" comme vous le définissez assez cavalièrement, sous des apparences de louange…

 

En guise de conclusion, et loin de moi la moindre hostilité envers les athées ou les adeptes d'autres religions ou croyances, je ne puis que vous réitérer ma grande incompréhension, et en tout cas ma tristesse d'avoir rencontré, de visu ou à travers leurs œuvres, tout au long d'une vie assez longue et mobile, quelques  êtres d'exception – et vous en êtes un sacré spécimen – qui continuent de ne voir dans l'Islam, pourtant historiquement la dernière religion révélée, qu'une variante du Judaïsme et du Christianisme. Un Judaïsme et un Christianisme qui n'ont aujourd'hui plus grand chose  à voir avec les prescriptions divines des Textes originels, tant il est vrai que la Torah, tout comme les Evangiles, ont constamment subi au cours des siècles, de profondes  modifications au gré des vicissitudes socio politiques et historiques des sociétés judaïques ou chrétiennes, contrairement au Texte Sacré du Coran qui n'a pas subi la moindre altération depuis sa révélation il y a plus de 14 siècles.

Ce serait peut-être là qu'il faudra aller chercher un jour, la cause socio psychologique cachée, de cette islamophobie grandissante en Occident contre l'authenticité de l'Islam, et dont l'Empire a préfabriqué le scénario de pied en cape, un certain 11 Septembre 2001 pour déclencher une prétendue "guerre contre le terrorisme" qui ressemble étrangement à une Croisade moderne contre l'Islam.

Je vous prie enfin de croire, cher Monsieur Manuel de Diéguez, à mon sentiment de respect et admiration, quelles que puissent être nos convictions respectives.

Signé : Abdelkader Dehbi.

Post-scriptum :  - Merci de m'avoir autorisé à publier cette réponse. 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by abdelkader.dehbi.elctron-libre.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Abdelkader.Dehbi.ELECTRON-LIBRE.DZ
  • : Contre les régimes politiques despotiques et corrompus dans le monde. En particulier dans les pays arabes.
  • Contact

Recherche

Liens